Accueil > LES SPECTACLES > CHERCHEVENT > CHERCHEVENT
logo

CHERCHEVENT


Le spectacle a obtenu le label du Conseil général de l’Oise
« l’Oise se souvient » - Centenaire de la 1ère guerre mondiale

Création 2006

D’aprés la pièce « Cercivento » de Carlo Tolazzi - traduction en langue française d’Odile Pagliari.

Coproduction Cie Teatro di Fabio, Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne. Avec le soutien de la DRAC Picardie, du Conseil Régional de Picardie, du Conseil Général de l’Oise et de la Ville de Compiègne.

DISTRIBUTION

Mise en scène / adaptation : Fabio Alessandrini
Lumière : Alban Sauvé, Hervé Mauger, Stéphane Cagnart
Son : Francis Ruet

Avec Fabio Alessandrini et Alban Gérôme ou Benoît Seguin

UNE HISTOIRE VRAIE

Cherchevent raconte un épisode qui a vraiment eu lieu pendant la première guerre mondiale. Le 1er juillet 1916, à l’aube, derrière le cimetière de Cherchevent (Cercivento ), un petit village des Alpes près de la ligne de front italo-autrichienne, quatre chasseurs alpins italiens furent fusillés après un procès expéditif qui s’était déroulé au cours de la nuit précédente.
Le tribunal qui avait siégé dans l’église du village avait décrété - en plus des quatre condamnations à mort - des dizaines d’années de réclusion pour les autres hommes de la compagnie, coupables selon l’accusation, de « rébellion en présence de l’ennemi ».

En réalité, les quatre-vingts hommes de la 109ème avaient refusé d’aller à l’assaut d’un sommet stratégique dominant la frontière. Beaucoup de ces soldats, qui étaient du coin et connaissaient ces montagnes comme leurs poches, considérant que la tactique de leur commandant était suicidaire et totalement inutile, avaient proposé eux-mêmes de solides alternatives de parcours et de méthode, déchaînant ainsi la colère de leur supérieur qui les avaient tous traduits devant la cour martiale.

CES SOLDATS, CES HOMMES

Le protagoniste de ce travail est l’être humain qui, dans des conditions extrêmes, peut dévoiler en même temps le meilleur et le pire de lui-même.
Des dialogues intenses et tendus des deux soldats, qui attendent d’être exécutés, de leurs dernières réflexions et de leurs questions, de leurs derniers rêves et de leurs plaisanteries, jaillit un cri lucide et poignant contre la haine, la violence et la guerre.
Ces soldats étaient prêts au sacrifice extrême pour libérer leur pays.
En un peu plus d’une heure, ils vont tenter de donner une justification à cette autre mort qui les attend : ni héroïque, ni romantique, elle est le fruit de l’injustice, de l’incompétence et de l’irresponsabilité d’autres hommes.

Cherchevent est une réflexion sur la difficulté de fréquenter et écouter sa propre conscience, d’aimer et défendre le respect de soi et des autres à tout prix, en bref d’aimer et défendre la vraie liberté, notre vraie terre à tous, toujours et partout. Fabio Alessandrini

Carlo Tolazzi

Est auteur de pièces de théâtre et de récits. Il enseigne aussi à l’Accademia di Arte Drammatica de Udine. Parmi ses œuvres théâtrales, nous citerons « Resurrequie », « Le rêve d’une nuit de ‘45 » et « Avant qu’il ne fasse jour », qui ont été représentées et saluées par le public et la critique, en Italie entre 2000 et aujourd’hui. Les nouvelles « L’uomo che si ando’ di traverso » et « Primo Carnera, secondo me » lui ont valu deux prix littéraires nationaux. Sa dernière pièce, « Le Indemoniate di Verzegnis ». Il a collaboré avec Fabio Alessandrini à l’écriture du spectacle « Touche » ( Compiègne, 2005 ).

CHERCHEVENT - Extraits du spectacle IMG/flv/cherchevent_web.flv

- Télécharger ci-dessous DOSSIER DU SPECTACLE


titre documents joints