Accueil > LES SPECTACLES > 2 FRÈRES
logo

DEUX FRÈRES

Création 2008

D’après la pièce "Due fratelli" de FAUSTO PARAVIDINO - traduction en langue française de Jean-Romain VESPERINI
Créé dans le cadre du 3e Festival L’Oise au Théâtre d’Ermenonville. Juin 2008

Durée 1H20 - conseillé à partir de 14 ans

DISTRIBUTION

Mise en scène : Fabio Alessandrini Musiques : Paolo Silvestri Scénographie : Antoine Vasseur, Elodie Dauguet Lumière : Alban Sauvé Son : Wilfrid Connell Assistant m. en scène : Perrine Mornay

Avec : Fiona Chauvin, Slimane Yefsah, Benoît Seguin (comédiens) ; Florent Hazouard (guitares), Damien Hennicker (saxophones)

Une histoire en forme de journal intime

53 pages morcelées, comme les jours qui composent cette tragédie moderne, rythmée par les chansons, les musiques et les voix d’une de ces nombreuses radios de nos matins ou de nos nuits insomniaques. Dans n’importe laquelle de nos villes.

Boris et Lev, deux frères, partagent un appartement avec une jeune fille, Erica, différente dans ses habitudes et par sa mentalité. Les deux frères ont tendance à reproduire les mécanismes et les névroses de leur milieu d’origine, incapables de couper le cordon qui les relie encore à leur famille. Tout le contraire d’Erica …

Dans ce texte, écrit, à 22 ans, par un auteur de grand talent, on ne perd pas de temps, le rythme est serré, vif et soutenu. Une écriture presque cinématographique qui alterne avec un naturel surprenant les aspects comiques et les aspects tragiques de chaque instant, tout en évitant avec maestria le danger d’une reconstruction plate de la réalité.

A quel point est-ce difficile, lorsqu’on est jeune, de se construire, de prendre en main sa vie et par ses choix, de modeler, pas après pas, son identité, sa liberté ?

Le cordon ombilical s’allonge, s’adapte, mais ne se coupe pas. Se détacher de sa famille, trouver un travail, un appartement… tout cela arrive toujours plus tard, les jeunes s’en vont lorsqu’ils sont déjà des hommes, quelques fois ils ne s’en vont pas. Et même lorsqu’ils s’en vont, souvent, ils restent « des enfants » pour toujours.

Peut-on grandir, se façonner et se forger dans le confort ? Doit-on forcément passer par la souffrance et le sacrifice pour comprendre la valeur des choses ? Boris et Lev sont-ils immatures parce qu’ils ont « tout » ?

Une histoire qui parle de « jeunes ». Il est toujours délicat de s’aventurer, sur scène, dans l’univers des jeunes. Il n’y a rien de plus éloigné des jeunes, de plus « vieux » que de les observer comme s’ils étaient une race, une espèce animale à étudier, à analyser, à « vivisectionner » et, inévitablement, à juger.

Nous souvenons-nous vraiment des pensées que nous avions à 20 ans ?


DEUX FRÈRES - CLIP PROMO IMG/flv/2_freres_-_clip_web.flv

Télécharger ci-dessous DOSSIER DU SPECTACLE


titre documents joints